green beauty for a greener life

NO Bra : j'ai arrêté le soutien-gorge !

#nobra, no bra, soutien-gorge

no bra j'ai arrêté le soutien-gorge
Photo par @lgdrp

Le 5 août 2019, petite révolution dans ma vie : je décide d'abandonner le soutien-gorge. En tout cas de tester et voir ce que j'en pense.

Cela fait maintenant 4 mois, jour pour jour, j'ai envie de vous partager cette expérience !

 

Alors pourquoi arrêter de porter des soutiens-gorge ?


Sur mon post Instagram concernant l'arrêt de la pilule, je découvre le commentaire d'une femme qui me disait ne pas avoir franchi le pas de l'arrêt de la pilule... mais qu'en revanche elle avait franchi l'arrêt du port du soutien-gorge.

Intriguée, elle m'envoie des sources indiquant les bienfaits du "No Bra".

Il n'en fallait pas plus pour que je décide de tenter l'aventure.

no bra

#1 Le No Bra ralentit le relâchement des seins


On aurait tendance à penser l'inverse, que justement si on porte un truc de "soutien" (ça s'appelle un soutien-gorge quand même), les seins se tiendraient mieux et plus longtemps.

En réalité c'est le contraire, les tissus mammaires seraient fragilisés par le port continu du soutien-gorge, et les seins deviendraient flasques plus vite !

 

#2 Le No Bra améliore la circulation sanguine


La bande de compression gêne la bonne circulaton sanguine, tout simplement. Sauf qu'une bonne circulation est importante pour le fonctionnement global du corps !

 

#3 Le No Bra permet d'avoir des seins redressés et plus fermes


Une étude menée sur 15 ans par Jean-Denis Rouillon montre que sans soutien gorge, la poitrine se raffermit, les mamelons remontent de 7mm par an, le sein prend en volume... bref le sein devient naturellement ce que le soutien-gorge tente de lui apporter artificiellement ! Quelle ironie...

 

#4 Le No Bra serait meilleur pour la santé


Le soutien-gorge, entravant la bonne circulation de la lymphe et la bonne élimination des toxines, serait à l'origine de kystes, voire pourrait participer à l'apparition du cancer du sein.

 

#5 Le No Bra c'est plus confortable


Bon, eh bien c'est à voir avec chacune, mais le soutien-gorge est généralement inconfortable et on est bien contentes de l'enlever le soir !
À titre personnel il m'est arrivé d'avoir le dessous du sein cisaillé par l'armature du soutien-gorge (pourtant hors de prix), et d'avoir des marques, même au niveau des bretelles.

Peut-être que pour vous le soutien-gorge c'est le confort ultime et que vous ne vous sentez pas confortable sans, en tout cas pour moi, clairement, c'est un gain de confort !



Qu'est-ce-que j'ai remarqué ?

Eh bien mes seins se tiennent très bien. Je pensais qu'ils allaient s'avachir et en fait ils se tiennent à merveille ! Je ne les trouve pas plus gros, ils sont juste eux. Et je me sens super à l'aise !

J'adore ne plus avoir à choisir de soutien-gorge le matin, à réfléchir à ce que je vais mettre pour adapter le soutif en fonction...

Donc après ces 4 mois, je peux dire que je suis très contente de l'expérience, même si les deux premiers jours j'avais l'impression d'être à nue en enfilant mon tee-shirt directement sur mes seins.

Mais cette nouvelle sensation est très vite devenue une habitude et j'en oublie carrément que je n'en porte plus : le No Bra est devenu un No sujet pour moi !

Et j'ai l'intention de perséverer dans cette voie qui est pour moi, l'expression de mon droit à être, juste telle que je suis. Et je suis fournie avec boobies. Tout comme certains hommes en surpoids qui eux aussi, ont des petits boobies. Pourtant quand je parle avec un homme qui a des petits seins, je ne prends pas ses tétons apparents comme une volonté de me séduire, ou une invitation à se faire prendre par tout ce qui bouge.

Je ne porte désormais des soutiens-gorge qu'en guise de décoration, mais bon, vu le temps qu'il reste en place, on est plus sur un respect des codes sociaux de la parade nuptiale que sur une nécessité absolue.

Il y a des choses comme ça, sur lesquelles j'ai été/nous avons été tellement brainwashées que le port du soutien-gorge n'avait jamais été un sujet pour moi.

Porter un soutien-gorge était aussi naturel que respirer, utiliser tampons et serviettes hygiéniques jetables, ou prendre la pilule à l'adolescence. Des trucs tellement insérés profondément dans le crâne que tu ne les remets pas en question, c'est juste comme ça, c'est la vie.

Sauf qu'en fait, si respirer c'est bien la vie, il y a plein d'autres alternatives aux tampons/serviettes jetables, tout comme il y a d'autres alternatives à la pilule (d'autant plus quand elle est prise en cas d'acné, je vous invite à découvrir mon livre "Acné Positive : oubliez tout ce que vous savez").

Comme d'habitude, chacune est libre de son corps, et je ne suis pas là pour essayer de vous convertir, juste pour vous partager cette expérience qui me semblait intéressante.

Et surtout vous amener à la réflexion : pourquoi portez-vous des soutiens-gorge ? Est-ce vraiment par choix ? Parce que vous êtes plus à l'aise dedans ? Parce que ça vous tient chaud en hiver ? Par peur du regard et jugement des autres ("oh regarde on lui voit les tétons, c'est vraiment une salope") ? Si vous n'aviez pas à sortir de chez vous, porteriez-vous quand même un soutien-gorge ?

J'espère vous avoir donné de la matière à votre sens critique ; pour aller plus loin je vous invite à voir le site Free the Boobies qui a encore plus d'informations à fournir (je me suis d'ailleurs servi de ce site en référence à mes propos, loin de moi l'idée de m'en attribuer la maternité) (rien que pour le nom du site ça mérite le détour).


Et vous, vous en êtes où vis-à-vis du soutien-gorge ?


N'oubliez pas, restez Opiniés ;)



 

05 December, 2019

Derniers articles

Share On